Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

liz.joueb.com


Warning
Ce joueb est entièrement vrai puisque je l'ai inventé d'un bout à l'autre... quoique : ne croyez pas tout ce que j'écris, j'ai une fâcheuse tendance à l'exagération, l'ironie, l'affabulation, le second degré et le sixième sens, et de toutes façons, personne ne comprend ce que j'écris, j'ai des preuves. Le mieux si ce que j'écris vous dérange, c'est encore de ne pas lire. Toute ressemblance avec la vraie vie est plutôt lointaine, sauf pour les mots d'enfants qui sont tous authentiques, car la vérité sort de la bouche des enfants et en vaut la peine.


Calendrier
Décembre 2015
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Tribune
castor : C'est en kanji, pas en syllabes.
Liz : Argh je meurs. NB: je ne pensais pas que quelqu'un remarquerait cette mise à jour de ma tribune.
Liz : Wikipedia dit des mores... ça se complique.
Liz : Finalement c'est pratique, ça fait un comptage assez libre et moins scolaire. C'est le rythme obtenu au final qui compte, comme dans un strip en trois cases.
castor : O tempura, o mores.
Liz : Fun : [Lien]
sarah-k :
Liz : Aïe... 15 articles sans commentaires, le soliloque continue.
Gnaf : Hé, mon premier post depuis plusieurs années, ça se fête, non ?
Liz : Oui oui ! On se fait une jouebbouffe pour fêter ça ?
castor : Ce Dilbert me laisse perplexe: [Lien]
Liz : Joli fan art... mais un Dilbert qui sort de sa phase travaillomane pour passer en phase rebelle est-il encore Dilbert?


Discussions actives

Recherche

Archive : tous les articles

Index des rubriques

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?


L'actu

Archives par mois
Juin 2017 : 2 articles
Mai 2017 : 4 articles
Avril 2017 : 3 articles
Mars 2017 : 1 article
Février 2017 : 3 articles
Janvier 2017 : 1 article
Décembre 2016 : 6 articles
Novembre 2016 : 5 articles
Octobre 2016 : 4 articles
Septembre 2016 : 5 articles
Août 2016 : 5 articles
Juillet 2016 : 11 articles
Juin 2016 : 10 articles
Mai 2016 : 8 articles
Avril 2016 : 11 articles
Mars 2016 : 5 articles
Février 2016 : 2 articles
Janvier 2016 : 7 articles
Décembre 2015 : 13 articles
Novembre 2015 : 3 articles
Octobre 2015 : 3 articles
Septembre 2015 : 7 articles
Août 2015 : 8 articles
Juillet 2015 : 1 article
Juin 2015 : 6 articles
Mai 2015 : 4 articles
Avril 2015 : 3 articles
Mars 2015 : 5 articles
Février 2015 : 7 articles
Janvier 2015 : 7 articles
Décembre 2014 : 3 articles
Novembre 2014 : 11 articles
Octobre 2014 : 8 articles
Septembre 2014 : 12 articles
Août 2014 : 5 articles
Juillet 2014 : 4 articles
Juin 2014 : 3 articles
Mai 2014 : 9 articles
Avril 2014 : 7 articles
Mars 2014 : 10 articles
Février 2014 : 4 articles
Janvier 2014 : 3 articles
Décembre 2013 : 4 articles
Novembre 2013 : 6 articles
Octobre 2013 : 13 articles
Septembre 2013 : 11 articles
Août 2013 : 11 articles
Juillet 2013 : 17 articles
Juin 2013 : 14 articles
Mai 2013 : 11 articles
Avril 2013 : 10 articles
Mars 2013 : 5 articles
Février 2013 : 12 articles
Janvier 2013 : 10 articles
Décembre 2012 : 3 articles
Novembre 2012 : 10 articles
Octobre 2012 : 9 articles
Septembre 2012 : 5 articles
Août 2012 : 3 articles
Juillet 2012 : 3 articles
Juin 2012 : 6 articles
Mai 2012 : 3 articles
Avril 2012 : 4 articles
Mars 2012 : 4 articles
Février 2012 : 1 article
Janvier 2012 : 4 articles
Décembre 2011 : 6 articles
Novembre 2011 : 4 articles
Octobre 2011 : 2 articles
Septembre 2011 : 2 articles
Août 2011 : 5 articles
Juillet 2011 : 5 articles
Juin 2011 : 7 articles
Mai 2011 : 9 articles
Avril 2011 : 4 articles
Mars 2011 : 6 articles
Février 2011 : 3 articles
Janvier 2011 : 3 articles
Décembre 2010 : 4 articles
Novembre 2010 : 5 articles
Octobre 2010 : 10 articles
Septembre 2010 : 11 articles
Août 2010 : 8 articles
Juillet 2010 : 2 articles
Juin 2010 : 10 articles
Mai 2010 : 6 articles
Avril 2010 : 6 articles
Mars 2010 : 6 articles
Février 2010 : 4 articles
Janvier 2010 : 10 articles
Décembre 2009 : 10 articles
Novembre 2009 : 5 articles
Octobre 2009 : 5 articles
Septembre 2009 : 7 articles
Août 2009 : 9 articles
Juillet 2009 : 4 articles
Juin 2009 : 9 articles
Mai 2009 : 10 articles
Avril 2009 : 6 articles
Mars 2009 : 7 articles
Février 2009 : 8 articles
Janvier 2009 : 12 articles
Décembre 2008 : 14 articles
Novembre 2008 : 21 articles
Octobre 2008 : 11 articles
Septembre 2008 : 14 articles
Août 2008 : 11 articles
Juillet 2008 : 6 articles
Juin 2008 : 12 articles
Mai 2008 : 14 articles
Avril 2008 : 12 articles
Mars 2008 : 14 articles
Février 2008 : 19 articles
Janvier 2008 : 24 articles
Décembre 2007 : 18 articles
Novembre 2007 : 20 articles
Octobre 2007 : 19 articles
Septembre 2007 : 14 articles
Août 2007 : 7 articles
Juillet 2007 : 18 articles
Juin 2007 : 17 articles
Mai 2007 : 19 articles
Avril 2007 : 22 articles
Mars 2007 : 24 articles
Février 2007 : 11 articles
Janvier 2007 : 12 articles
Décembre 2006 : 9 articles
Novembre 2006 : 11 articles
Octobre 2006 : 9 articles
Septembre 2006 : 7 articles
Août 2006 : 11 articles
Juillet 2006 : 14 articles
Juin 2006 : 20 articles
Mai 2006 : 20 articles
Avril 2006 : 21 articles
Mars 2006 : 17 articles
Février 2006 : 24 articles
Janvier 2006 : 23 articles
Décembre 2005 : 22 articles
Novembre 2005 : 24 articles
Octobre 2005 : 16 articles
Septembre 2005 : 16 articles
Août 2005 : 9 articles
Juillet 2005 : 10 articles
Juin 2005 : 1 article
Jeudi 10 Décembre 2015
Hâte de voir
Cauchemar en projet informatique.
Ecrit par Liz, à 22:11 dans la rubrique "Sera vu".
Lien permanent 2 commentaires


Vendredi 04 Octobre 2013
BigData is watching you
- Madame, nous savons tout, inutile de nier.
- Mais non, je n’y suis pour rien.
- Allons, regardez, les preuves sont accablantes. L’an dernier, au mois de juillet, vous consultez et le médecin vous confirme une maladie vénérienne.
- C’est faux, vous ne savez rien !
- Bien sûr que si, vous aviez rendez-vous le 17, votre agenda et vos relevés carte vitale le confirment, et c’est là qu’il vous l’a diagnostiquée.
- C’est faux, c’était autre chose, il n’a rien pu vous dire… il y a le secret médical…
- Effectivement, il ne nous a rien dit. Mais avant cette date, vos recherches internet portaient sur les symptômes, et après ce rendez-vous, vous recherches portaient sur le nom de la maladie et ses séquelles.
- Cela ne prouve rien !
- A partir de là, vous avez commencé à avoir des doutes sur la fidélité de votre mari.
- Mais non !
- Allons, vous avez ensuite de plus en plus souvent cliqué sur les articles liés aux soupçons de fidélité, vos historique de navigation le confirme : « les 10 signes qu’il vous trompe », « lui demander s’il vous a déjà trompé ou pas », « comment savoir s’il en voit une autre »… vous en voulez d’autres exemples ?
- C’était juste par curiosité, ça n’a rien à voir !
- Allons. 15 jours après, vous êtes allée plus loin, en cherchant à l’espionner.
- N’importe quoi !
- Arrêtez, nous savons tout. Vous avez d’ailleurs supprimé de plus en plus souvent vos cookies à cette époque, passant de 1 fois par mois environ à plusieurs fois par jour. Vous avez même effectué certaines recherches anonymement sur un wifi ouvert dans des lieux différents.
- Vous ne pouvez pas prouver que c’était moi !
- C’est mal nous connaître. Les premières fois, vous aviez pensé à couper votre portable pour qu’on ne puisse pas vous suivre, mais vous n’aviez pas pensé à chaque fois au GPS de votre voiture, ni que la tablette que vous utilisiez était elle aussi repérable.
- …
- Nous avons donc la preuve que vous avez cherché comment accéder à ses SMS, ses mails, son agenda, ses factures téléphoniques détaillées… et n’y arrivant pas seule à partir de recherches, vous avez posé des questions sur les forums puis payé un hacker… pour finalement récupérer ce que vous cherchiez début septembre.
- De quoi parlez-vous ?
- Du numéro de portable de sa maîtresse bien sûr…
- Non.
- …que vous avez reçu par SMS le 15 septembre…
- Non !
- que vous avez tout de suite passé dans un annuaire inversé.
- Non.
- Et vous avez obtenu son nom, que vous avez recherché partout : facebook, viadeo, google+…
- Noooooooooooooooooooooooooooooon !!
(…)





- Eh ben, belle enquête, félitations! Tu as dû passer un temps fou à tout récolter et tout éplucher !
- Tu rigoles, il y a une appli qui fait ça !




- Regarde, tu rentres le nom de la personne décédée, et hop, ça recherche tous ses contacts, tous les éventuels mobiles, allibis, etc et ça te donne le résultat. Fiable à 99%
- Dingue !
- Et attend, ils annoncent la prochaine version pour la fin de l'année : tu n'auras même plus besoin de rentrer le nom de la personne, cela scrutera automatiquement tout le monde et fera de l'analyse prédictive. D'après les tests effectués par comparaison sur les 5 dernières années, on aurait pu arrêter comme ça 90% des coupables avant même que le crime soit perpétué.





Ecrit par Liz, à 15:38 dans la rubrique "Sera vu".
Lien permanent 4 commentaires


Jeudi 23 Mai 2013
La généalogie du futur
Vous vous rendez compte qu'avant l'ère du numérique, il restait très peu de traces de nos ancêtres? A part pour les personnages célèbres, pas si nombreux que ça proportionnellement, on retrouve au mieux pour les chanceux des traces des dates et villes de naissance, mariage et décès sur quelques siècles, parfois les professions, dont 99% ont d'ailleurs disparu aujourd'hui. Et ce, au prix de recherches passionnantes et fastidieuses dans de vieux registres difficiles à décrypter. Alors que maintenant, c'est incroyable, on retrouve en moyenne 100000 photos de chacun de nos ancêtres, 1000 heures de vidéo, 1000000 de mails, posts, statuts, commentaires, messages, correspondances etc postés ou stockés sur des centaines de supports numériques différents. Des sociétés se sont même spécialisées dans la généalogie numérique, capables de retrouver des informations sur des générations, avec des résultats extraordinaires, surtout conjugué à la loi imposant le séquencement de l'ADN pré-natal et la reconnaissane faciale qui se sont démocratisés, et à la levée du droit à l'anonymat, avec effet rétroactif depuis l'avènement d'internet. D'autres socétés se sont spécialisées dans l'oubli numérique : la recherche et l'effacement systématique des données personnelles avant qu'elles ne tombe dans le domaine public et soient accessibles à tous, cela peut même être inclus dans des contrats obsèques et des conditions testamentaires.


J'en profite pour faire un petit coucou à mes arrières-arrières-arrières-arrières-arrières petits enfants, qui me lisent sans doute.
Ecrit par Liz, à 11:05 dans la rubrique "Sera vu".
Lien permanent 5 commentaires


Mercredi 22 Mai 2013
Tous connectés
Après l'accès par internet via ordinateur (quel mot ringard), via PC portable, via smartphone, via tablette, via lunette, via oreillette, voici le "via implant". Avantages : il se recharge directement par la chaleur du corps, il n'est pas volable, très bien toléré et discret. Plus il est implanté jeune, et plus les connexions neuronales seront nombreuses et les fonctionnalités accessibles seront importantes (pour les anciens, ce serait comme comparer un modem à la fibre optique). Relié directement au cerveau, il permet d'accéder à toutes les informations accessibles mondialement, et de les traduire en instantané, sans même formuler en mot les requêtes. Il permet de stocker et restituer de façon définitive et fiable les souvenirs, images, sons, odeurs, sensations et même émotions. On peut même utiliser des applications qui les filtrent et les embellissent, ou vivre par procuration ceux des autres. Il facilite donc aussi tous les apprentissages, et peut même contenir des apprentissages pré-définis (voir à ce sujet notre topic "3 minutes de téléchargement pour 3 ans à Harvard, offre de lancement".)
Ecrit par Liz, à 10:31 dans la rubrique "Sera vu".
Lien permanent 1 commentaires


Mardi 21 Mai 2013
Les forfaits,
les smartphones, l'hyperconnectivité étant de moins en moins chers et de plus en plus accessibles à tous, tous les loisirs populaires ne seront plus qu'abonnements, jeux et fréquentations virtuels. Le luxe sera de faire des choses réelles, des activités avec une réalité physique, des rencontres où l'on peut se faire la bise, se taper sur l'épaule, se sentir. Parler ou écrire à ses amis via un quelconque "electronic device" sera ringard, réservé aux classes les moins favorisées.
A terme, on inversera tout : on télé-travaillera en virtuel de chez soi, et on se déplacera les soirs et week-end pour ses loisirs. Il n'y aura plus de voyages d'affaires mais des voyages à faire.


- J'inaugure la rubrique "Sera vu" correspondant à des visions du futur plus ou moins proche, voir déjà là parfois -
Ecrit par Liz, à 09:59 dans la rubrique "Sera vu".
Lien permanent 1 commentaires




Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom